Qu’est ce que la Walima ?

Qu’est ce que la Walima ?

La walima comme on l’entend mentionne le repas de noces et le banquet lors du mariage. Elle revêt un caractère recommandé important dans la tradition de notre Prophète (paix et salutations sur lui). Attention cependant lors des fêtes et repas religieux de ne trop en faire et de gâcher la nourriture.

 

Définition de la Walima

Le mot arabe « Walima » nous vient de « walam » ou « awlama » ce qui signifie « se rassembler, assembler, se réunir ». Dans ce contexte, nous mentionnons le terme « Walima » pour parler d’une fête solennelle qui intervient lors de la cérémonie du mariage.

D’autres spécialistes de la langue arabe donnent une traduction beaucoup plus large en englobant notamment les évènements importants comme la circoncision, le mariage ou encore après un hajj.

 

Quels sont les hadiths relatifs à la Walima ?

Il existe quelques hadiths mentionnant la Walima.

Le plus connu d’entre eux est celui rapporté par Boukhari dans lequel le Prophète (paix et salutations sur lui), a dit à Abderrahmane Ibn Awf : « Fais la Walima même avec un seul mouton ! » pour accentuer le caractère important de cette tradition prophétique.

Le Prophète (paix et salutations sur lui) mentionnait ici la walima pour le mariage avec le sacrifice d’un mouton dans le cadre d’une fête ou d’un don aux démunis.

En effet, à cela nous pouvons ajouter qu’Abou Houreïra nous rapporte que : « Le pire des repas est celui du walima auquel on n’a invité que les riches et délaissé les pauvres (…) » (Boukhâri). Que dire de nos mariages lors desquels la nourriture est consommée à foison et gâchée.

Avec Kebchi, pas de gaspillage ni d’ostentation, nous sacrifions votre mouton pour donner la viande aux plus démunis d’Afrique, à ceux qui en ont vraiment besoin. Cela fait 2 bonnes actions en une seule !

 

La Walima est-elle obligatoire en Islam ?

Comme nous venons de le constater, le fait de sacrifier une bête pour une fête quelconque n’est pas une obligation. Cependant, dans le cadre d’un mariage, la coutume est de sacrifier un mouton car c’est une fête importante et solennelle.

La walima fait partie donc des traditions prophétiques les plus importantes et vous pouvez demander à des professionnels comme Kebchi pour rester tranquille lors de la célébration de cette fête magnifique.

Avec Kebchi, nous nous occupons du sacrifice pour vous et nous vous permettons de profiter de votre mariage en toute sérénité.

Réciter du Coran à une walima (fête de mariage/al-‘aqiqa)

Réciter du Coran à une walima (fête de mariage/al-‘aqiqa)

 

La walima est le repas de noces , le banquet lors du mariage en Islam mais aussi un repas lors de la naissance d’un bébé. C’est le moment de se rassembler autour d’un repas en égorgeant un mouton. C’est une tradition prophétique qu’accomplissait notre Prophète  ainsi que nos pieux prédécesseurs et elle est donc fortement recommandes lors de ces occasions plus particulièrement pour le mariage.

Le Prophète a dit à Abderrahmane Ibn Awf : « Fais la Walima même avec un seul mouton ! »

Reciter le coran pendant une walima

Concernant le fait de reciter du coran a une walima d’un mariage ou d’une aqiqa, il n’y a pas de  mal en cela que les gens le fassent pour s’attirer la bénédiction d’Allah mais il ne faut pas s’attacher a cette pratique en pensant que ca soit un acte encourager par le coran et la sunna et en faire une habitude, cela pourrait alors en devenir une innovation.

 

La femme peut elle reciter entre femmes ?

Si une femme souhaite réciter du Coran à une walima, dans l’optique d’une aqiqa ou d’un mariage c’est possible.

Cependant, sa récitation ne doit pas être  filmer car il se peut que la voix soit enregistrée et qu’un homme qui n’est pas son mahram puisse écouter sa voix.

Ce qui n’est pas permis est qu’un homme étranger puisse entendre la voix d’une femme psalmodiant le Coran pour ne pas créer de fitna chez l’un ou l’autre.

Allah est le plus savant.

Votre mariage approche ? Chez Kebchi, nous vous proposons d’offrir un sacrifice pour votre heureuse évènement tout en permettant de nourrir des démunis

[]