Notre certification halal

Notre certification halal

Notre certification halal

Une des premières choses qui est vérifiée quand on achète de la viande, c’est la certification halal. La certification, c’est un indicateur, ça rassure en tant que consommateur.

Pourquoi les gens ont autant d’intérêt pour ces labels? 

Le marché du halal en France est un gros business qui n’est pas détenu par les musulmans seuls. On pense notamment au vendeur de jambon qui s’est lancé dans la vente de charcuterie halal. Les musulmans sont nombreux, consomment beaucoup et c’est une aubaine pour tout commercial. Les musulmans d’il y a 20 ans n’avaient même pas de halal, on est passé d’un extrême à un autre.  Le halal a aussi connu beaucoup de scandales. Al Kanz a d’ailleurs relevé beaucoup de problèmes éthiques dans cette industrie. Beaucoup de certificats sont faits à la légère. 

Une certification oui, mais pas n’importe comment!

Avec tous ces remous, les musulmans de France sont devenus plus soucieux. Al HamduliLlah, on cherche de plus en plus la qualité. C’est pourquoi pour nos moutons, nous avons choisi de certifier l’abattage halal avec HALORIGIN.

HAL’ORIGIN est une association issue d’un référentiel voulu par les distributeurs de produits HALAL. Suite à la loi de 1901, ils se sont regroupés en association afin d’apporter une norme d’hygiène et de qualité HALAL au consommateur.

On a choisi de certifier notre viande avec HALORIGIN parce qu’ils suivent un cahier des charges strict répondant aux exigences des textes de références en vigueur, en Islam en matière d’alimentation humaine. 

HALORIGIN a pour objectif d’assurer au consommateur musulman des produits de qualité issus d’abattoirs et d’unités de fabrication à l’hygiène irréprochable.

Vous l’aurez compris, Kebchi certifie pour renforcer sécurité, hygiène, en bref: on mise sur la qualité dans chaque aspect de notre service.

Est ce que la femme peut faire le sacrifice de l’Aïd ?

Est ce que la femme peut faire le sacrifice de l’Aïd ?

Une femme peut-elle sacrifier?

 

Aujourd’hui, nous voyons peu de femme effectuer le sacrifice. C’est souvent le père, chef de famille  qui s’occupe de cela, entouré des hommes de la maison.

Est-ce le signe que la femme ne peut pas ?

Al-Boukhari rapporte un hadith. Dans ce dernier est narrée l’histoire de la servante qui s’occupait de moutons, dans une montagne proche de Médine. Le voici:

D’après Sa’d Ibn Mouadh (qu’Allah l’agrée): Une esclave de Ka’b Ibn Malik (qu’Allah l’agrée) gardait son bétail à Sal’ (*), une brebis du troupeau s’est blessée alors elle l’a attrapée et l’a égorgée avec une pierre. Le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a été interrogé sur cela et a dit: « Mangez là ».

(Rapporté par Boukhari dans son Sahih n°5505)

(*) C’est le nom d’un endroit.

D’après Al Mousayib Ibn Rafi’: Le compagnon Abou Moussa Al Ach’ari (qu’Allah l’agrée) ordonnait à ses filles d’égorger leurs sacrifices de leurs propres mains.

(Rapporté par Al Hakim et authentifié par Cheikh Albani dans Moukhtasar Sahih Al Boukhari vol 3 p 462)

Une différence entre l’homme et la femme?

 

Une fatwa du site islamqa mentionne:

“On n’y fait aucune distinction entre l’homme et la femme ni entre la mariée et la célibataire. Ceci s’atteste dans la portée générale des textes relatifs au sacrifice qui ne comportent ni restriction ni spécification.”  

L’imam Ibn Al Moundhir (mort en 318 du calendrier hégirien) a dit: « Les savants sont en consensus concernant la permission de la bête sacrifiée par l’enfant et la femme ». (Al Ijma’ p 79)

Cheikh Al Islam Ibn Taymiya (mort en 728 du calendrier hégirien) a dit: « Le sacrifice de la  femme est permis par consensus des musulmans ».

(Majmou’ Al Fatawa 35/234)

 

Le sacrifice est un acte d’adoration à travers lequel nous recherchons l’excellence et la soumission à Allah. Compte tenu des textes et paroles des savants, qu’Allah leur fasse miséricorde, la femme peut tout à fait sacrifier une bête in shaa Allah.

Vous pouvez aussi consulter nos différents articles relatifs au sacrifice comme à la naissance et pour tout renseignement sur l’Aïd n’hésitez pas a vous rendre sur notre page dédiée. Qu’Allah vous préserve.

Wa Allahu A3lam.

Concernant l’obligation du sacrifice (du jour de l’Aïd) pour la personne aisée

Concernant l’obligation du sacrifice (du jour de l’Aïd) pour la personne aisée

 Est-il obligatoire pour une personne aisée de sacrifier pour l’Aïd ?

 

Après avoir subvenu aux besoins primaires de son foyer, il est obligatoire de sacrifier une bête le jour de l’Aïd pour la personne qui en a les moyens financiers. Voici les preuves de la Sunna qui justifie cette obligation.

Un sacrifice obligatoire

 

Au nom d’Allah le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux,

Allah dit dans le Coran:

« Accomplis la Salât pour ton Seigneur et sacrifie » Sourate Al Kawtar , verset 2
« Pour chaque communauté Nous avons établi des rites sacrificiels, pour qu’ils invoquent le nom d’Allah sur le bétail qu’il leur a dispensé » Sourate Al Hajj, verset 34

L’immolation des animaux est une adoration importante  qui doit être respectée par ceux qui en ont les moyens. C’est un acte louable qui rapproche le musulman de son Seigneur, exalté soit-Il. Enfin, cet acte d’adoration faisait aussi parti des traditions de notre Prophète Ibrahim, que la pais soit sur lui. 

Celui qui est aisé se doit de sacrifier pour l’Aïd

D’apres Abou Hureyra, le Prophète (que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) «La personne aisée et ne faisant pas le sacrifice ne doit s’approcher de notre lieu de prière».(Hadith  authentifié par Cheikh Albani dans sa correction de Sounan Ibn Maja).

Et dans un autre hadith, le Prophète ((que la paix et le salut d’Allah soient sur lui) dit : « obligatoire pour chaque chef de famille de faire le sacrifice chaque année »  Mais on comprend par cela que celui qui en a les moyens doit le faire

Ces hadiths sont renforcés par celui rapporté par Al Boukhari : «Celui qui a fait le sacrifice avant la prière, qu’il le refasse. Et celui qui ne la pas fait, qu’il le fasse».

Nous constatons donc que le sacrifice est obligatoire en général, et d’autant plus pour la personne pouvant se le permettre.

Et Allah est le plus savant.

Nouer l’intention du sacrifice de l’3id al-adhâ durant les dix jours de dhî l-hidjdja

Nouer l’intention du sacrifice de l’3id al-adhâ durant les dix jours de dhî l-hidjdja

Doit-on absolument nouer l’intention de sacrifier une bête avant les 10 premiers jours de Dhul-Hijja ?

L’intention du sacrifice 10 jours avant l’Aid est-elle une condition pour valider notre sacrifice aupres d’Alah ?

Avant d’entrer dans les 10 jours de dhul hijja il faut sacrifier une bête le 10 ème jour de ce mois. Ceci est une sounnah ou obligation selon la divergences des  imams des 4 écoles mais nul doute que cet acte d’adoration est très aimé par Allah et reprend même une tradition prophétique  établie par notre père Ibrahim, que la Paix de Dieu soit sur lui, lorsque Dieu racheta la vie d’Ismaïl par une offrande.

Le Prophète sacrifia deux béliers, gros, blancs, cornus. Il évoqua le nom d’Allah , prononça le takbir , posa son pied sur leur flancs et les immola de sa main » (al-Boukhari et Mouslim).

Ainsi nous savons qu’il est recommandé de ne pas couper ses poils, ses ongles, ses cheveux et de nouer l’intention du sacrifice si on pense le faire  pour l’Eid-al-Adha 10 jours avant. Comme le dit notre Prophète dans les hadiths suivants:
le Prophète  a dit:
« Lorsque les dix jours rentrent et que l’un d’entre vous veut pratiquer la odhiya , qu’il ne coupe rien de ses poils et de sa peau».
 « Celui qui a une bête à égorger, lorsque est vu le croissant de lune de dhoul hijja , qu’il ne prenne rien de ses poils ou de ses ongles jusqu’à ce qu’il ait égorgé sa odhiya» (Rapporté par Muslim)
Mais est-ce obligatoire d’avoir une intention 10 jours avant  pour voir son sacrifice accepté ?
Cheikh Al Outhaymine nous indique que si le sacrifice est organisé de façon imprévue durant les dix premiers jours du mois du Hajj, alors il n’y a pas de mal à ce qu’il accomplisse le sacrifice.
Il n’y a également aucun péché s’il coupe ses ongles, poils et cheveux car cela s’est produit avant l’intention.
Il n’y a pas de lien direct entre le sacrifice et le fait de couper ses ongles etc.
Mais il y a une interdiction du Prophète au sujet de couper ses poils, ongles et cheveux volontairement alors que l’on compte sacrifier.
Et Allah sait le mieux.

Celui qui délègue son sacrifice pour l’3id al-adhâ doit éviter de couper ses poils, ses ongles et sa peau

Celui qui délègue son sacrifice pour l’3id al-adhâ doit éviter de couper ses poils, ses ongles et sa peau

Celui qui délègue son sacrifice pour l’3id al-adhâ doit éviter de couper ses poils, ses ongles et sa peau

Question :
Si l’épouse veut accomplir le sacrifice de l’3id al-adhâ et qu’elle délègue son sacrifice , lui est-il permis de se rogner les ongles et se couper les poils ?
Réponse :
Ce n’est pas permis.
Car le jugement est lié au propriétaire du sacrifice.
Donc, si cette femme mandate par exemple son époux, alors il lui est interdit à elle, de diminuer quoi que ce soit de ses poils, ses ongles, ou sa peau.
Madjmou3 Al-Fatâwâ 152-153/25 (question n°128)
س128 : سئل فضيلة الشيخ- رحمه الله-: الزوجة إذا أرادت أن تضحي ووكلت، فهل يحل لها تقليم الأظافر وقص الشعر؟
فأجاب بقوله : لا يجوز، لأن الحكم يتعلق بصاحب الأضحية، فإذا وكلت هذه المرأة زوجها مثلاً فإنه يحرم عليها أن تأخذ شيئًا من شعرها، أو ظفرها، أو بشرتها

Question :
Incombe-t-il au mandataire ce qui incombe au mandant (propriétaire du sacrifice de l’3id al-adhâ) concernant le fait d’éviter de couper les poils, les ongles, et la peau ?

Réponse :
Les règles du sacrifices de l’3id al-adhâ sont liées au mandant, dans le sens où si l’individu mandate une personne pour égorger sa bête à sacrifier, alors les règles du sacrifice seront liées au mandant et non pas au mandataire.
Il n’incombe donc pas au mandataire d’éviter de se couper les poils, les ongles et la peau.
Madjmou3 Al-Fatâwâ 155/25 (question n°132)

س132: سئل فضيلة الشيخ- رحمه الله-: هل يلزم الوكيل ما يلزم الموكل (صاحب الأضحية) من تجنب الأخذ من الشعر والظفر والبشرة؟
فأجاب- رحمه الله- بقوله: أحكام الأضحية تتعلق بالموكِّل بمعنى أن الإنسان إذا وكل شخصا يذبح أضحيته فإن أحكام الضحية تكون متعلقة بالموكل لا بالوكيل، فلا يلزم الوكيل تجنب الأخذ من الشعر والظفر والبشرة
Ndlt : le poil au sens large du terme : cheveux, poils pubiens, poils axillaires, ou moustache
Traduit par la chaîne Telegram غيث القلوب – @ghaithqolob
✅ Publié par 3ilmchar3i.net
Cheikh Mohammad Ibn Salih Al-’Outheymine – الشيخ محمد بن صالح العثيمين

Celui qui délègue son sacrifice pour l’3id al-adhâ doit éviter de couper ses poils, ses ongles et sa peau

Celui qui va pratiquer le sacrifice du ‘aid et qui a un besoin de couper de ses poils, de ses ongles et de sa peau

Couper ses ongles, sa peau et ses poils avant le sacrifice

Couper ses ongles avant le sacrifice ainsi que ses poils et sa peau invalide-il- le sacrifice? Quel est le jugement de cela ?  

L’interdiction de se couper les ongles avant le sacrifice de l’Aid

En effet, à partir du début du mois de Dhoul Hijja, le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

« Lorsque les dix jours rentrent et que l’un d’entre vous veut pratiquer la odhiya, qu’il ne coupe rien de ses poils et de sa peau».(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1977)

Après que Dhoul Hijja soit entré il est formellement interdit pour celui qui souhaite sacrifier de couper ou raser une partie des cheveux, des ongles ou de sa peau jusqu’à ce qu’il ait fini de faire le sacrifice du Aïd, d’abattre la bête.

Le sacrifice devient-il invalide ?

 

Cheikh Utheymin  déclare qu’ il n’y a pas de relation entre l’acceptation de la odhiya et le fait de couper ce qui a été mentionné mais cela reste un acte interdit de le faire et il faudra donc en demander le pardon et se repentir auprès d’ Allah mais ne rend pas le sacrifice interdit  

 

D’après Oum Salama (qu’Allah l’agrée), le Prophète (que la prière d’Allah et Son salut soient sur lui) a dit:

« Lorsque les dix jours rentrent et que l’un d’entre vous veut pratiquer la odhiya , qu’il ne coupe rien de ses poils et de sa peau».(Rapporté par Mouslim dans son Sahih n°1977)

 Les situations dans lesquels l’interdiction est lever

Si le frère ressent un besoin de se couper les poils, ongles ou cheveux il peut dans certaines situations :

  • S’il a une blessure et qu’il faut absolument les enlever.
  • Si un de ses ongles se casse et le fait souffrir.
  • S’il doit couper un bout de peau par souci de santé.

[]